Archive for mars, 2012

Mars 2012

Lundi, mars 12th, 2012

unisophro-tourcoing

Je voudrais vous expliquer pourquoi je nomme la personne qui vient en consultation le « patient ».

 

Loin de moi l’idée de vouloir utiliser un vocabulaire médical spécifique. La personne qui vient au cabinet et que je rencontre pour la première fois, la plupart du temps envoyée par son médecin, me pose la question assez rapidement au cours de notre entretien :

-  « Mais dites moi, quand irai-je mieux, bientôt ? »

Ou encore :

- « Bon, j’en aurai pour combien de temps avant de vivre autre chose que du stress au quotidien ? » …

 

Nous n’avons pas encore commencé la cure sophrologique que cette personne veut déjà vivre autrement et percevoir les choses avec un autre regard ! C’est un bon début, je le reconnais, l’objectif est noble, mais le facteur TEMPS est une chose difficile à intégrer pour l’Homme. Le temps, pure invention humaine, est une chose complexe, fugace, volatile et précieuse à la fois. Je dis souvent que nous vivons sur une planète très étrange car on peut tout y acheter, tout sans exception et je trouve cela horrible : un animal, un objet, un morceau de terre, une étoile, le pouvoir, un être humain (dans certains pays, c’est possible), et je vous passe le pire…bref, on peut TOUT acheter sauf … une chose : le TEMPS !

Même en ayant gagné au loto, vous ne pourriez vous acheter une minute à 45 secondes !!

Le facteur temps est donc un élément à intégrer en tant que tel, « vivre avec son temps » mais surtout « vivre le moment présent ».

 

Pour revenir à cette personne qui me le demande avec empressement, et cela peut se comprendre, je lui montre une représentation de la Tout Eiffel que j’ai dans mon bureau (voir ci-dessous). Je lui dis simplement que cela va prendre du temps et qu’il faudra être « PATIENT », voilà donc l’explication ! Le temps pourra être utilisé à bon escient en s’entraînant, la deuxième loi primordiale en sophrologie : la répétition vivantielle !

 

Cette représentation de la Tour Eiffel est un cadre que j’ai monté moi-même avec un sens tout à fait particulier pour chacune des photos présentes :

 

- La première représente la Tour avec ses équivalents en monuments parisiens mis les uns au-dessus des autres pour comparer et voir ce que cela allait représenter en hauteur dans le paysage de Paris car rien de semblable n’existait à l’époque. Une sorte de plan, d’objectif à atteindre : c’est précisément le premier rendez-vous avec le « patient ».

 

- La seconde est en noir et blanc, cela ne vous aura pas échappé. C’est le début, certes déjà bien avancé de ce que nous connaissons aujourd’hui. Ceci dit, pour en arriver là, il aura quand même fallu creuser les fondations qui, pour la petite histoire, ont eu un retard de plus de deux semaines à cause d’inondations… Eh oui, tout ne va pas aussi vite que « prévu »…le patient n’arrive pas toujours à s’entrainer chaque jour dès le début…!

 

- La troisième image, en place centrale, nous permet de constater que les choses changent et grandissent… tout comme la réalité du patient qui, là aussi, change avec l’entrainement et sa répétition, mais nous n’avons pas encore notre monument en entier…ceci dit, cela ressemble déjà un peu plus à quelque chose…

 

- L’avant-dernière image valide les progrès, les changements et l’évolution, quel plaisir de voir que l’on se rapproche des ses objectifs… !

 

- La dernière enfin est en couleurs, vous l’aurez remarqué, il s’agit du monument célèbre dans le monde entier, symbole de la France, la Tour Eiffel trône fièrement, solidement dans un beau ciel bleu ! Néanmoins, il est parfois nécessaire d’entretenir cet édifice…

 

Après avoir établi un « plan d’action », des objectifs, voici donc notre « patient » parti dans la découverte, puis la conquête, pour arriver enfin à la transformation de sa réalité objective ! De la Conscience Pathologique, en passant par la Conscience Ordinaire, pour arriver en Conscience Sophronique ! Oui, la Sophrologie est une belle aventure !!

Pour pouvoir vivre cela, je le redis : IL FAUT ETRE PATIENT !…