Archive for avril, 2013

Avril 2013

Lundi, avril 1st, 2013

Fibromyalgie et Sophrologie

 

La fibromyalgie, ou syndrome polyalgique idiopathique diffus (SPID), après avoir été considérée comme un syndrome, est une maladie caractérisée par un état douloureux musculaire chronique (myalgies diffuses) étendu ou localisé à des régions du corps diverses (cf dessin ci-dessous), qui se manifeste notamment par une allodynie tactile et une asthénie (fatigue) persistante et pouvant devenir invalidante.

Le mot « fibromyalgie » vient du latin fibra (« filament »), du grec ancien myos (« muscle ») et du grec ancien algos (« douleur »).

Grâce à différentes techniques, la sophrologie peut aider les personnes atteintes de fibromyalgie à se relaxer sur le plan physique et moral. Elle leur apprend à ne plus subir leur douleur et peut améliorer notablement leur qualité de vie. En agissant simultanément sur les différents symptômes, la sophrologie permet d’enrayer le cercle vicieux.

infographie : Pascal Marseaud

Catherine est venue un jour au cabinet sur recommandation d’une amie et sur avis médical. Le bilan était clair, les douleurs bien présentes depuis longtemps, plus de sept ans, et Catherine était déterminée à faire un travail sur elle pour peut-être apprendre à vivre son corps autrement…

A la suite de la cure sophrologique, je lui ai demandé de me faire un petit compte-rendu de son aventure et son « vécu sophro », encore un grand merci, voici son récit :

 

Fibromyalgique depuis + de 7 ans

Pourquoi la Sophrologie ?

Suite aux différents échecs de traitements : homéopathie, acupuncture, hypnose, yoga, traitements médicamenteux etc …. Je me suis dit que s’il y avait encore quelque chose à tenter c’était peut-être la Sophrologie. J’ai trouvé que l’approche était différente. Mes douleurs étaient réparties dans tout mon corps et vous m’avez parlé de la présence du corps, chose qui n’avait jamais été évoquée auparavant. C’est là que j’ai compris que c’était une piste à creuser.

 

Les changements…

AVANT :

Le quotidien =  Les douleurs, Les médicaments

Donc :

- Rhumatologue 1 fois par mois puis 1 fois tous les  3 mois      

-  2 séances de kiné par semaine

-  2 séances de balnéothérapie par semaine

Prise de médicaments quotidienne : antidépresseurs (plusieurs années) .. anti-douleurs

Périodiquement anti-épileptiques, anxiolitiques

 J’étais trop émotive et triste, et le moral pas toujours au beau fixe. Je supportais difficilement les douleurs au quotidien.

  

APRES :

 Au fur et à mesure du temps et des entraînements, la diminution des désagréments qui constituaient mon quotidien s’est amorcée tout doucement.

Aujourd’hui, après 1 an et demi de Sophrologie, je suis arrivée à :

 -  1 séance de kiné par semaine,

-  visite au rhumatologue tous les 6 mois

-  Anti-douleurs : prises très ponctuelles ( plusieurs semaines sans en prendre )    

 

Une détente , aussi bien dans mon corps que dans ma tête, est venue s’installer. J’ai réussi à accéder à quelque chose d’inhabituel, je me suis «  autorisée  »  enfin cet accès : prendre du temps pour moi et moi seule, accepter de me poser quelques moments.

C’est dans la Sophrologie que j’ai compris enfin ce fameux «  lâcher prise «  . Avant, je ne comprenais pas comment y accéder. La connexion avec mon corps était pratiquement impossible avant, maintenant j’y arrive.

Les douleurs se sont bien estompées et se sont effacées doucement de mon quotidien pour laisser place à plus de positif et l’espoir que c’est enfin possible.

Même si elles sont là parfois, elles ne prennent plus la même place, ma vie est plus paisible. Je n’ai plus cette impression que ce sont les douleurs qui gèrent ma vie, même si elles ne m’ont pas encore quittées définitivement.

J’espère bien fermer la porte pour toujours à ces douleurs. 

Cet espoir, je vais continuer à le nourrir et c’ est pour cette raison que je vais continuer mon entraînement en  Sophrologie. 

Si je vais mieux aujourd’hui c’est grâce à la Sophrologie et à moi-même, c’est ma combinaison gagnante ! 

C’est déjà une vraie victoire pour moi et mon corps !